Beaucoup de fumeurs pratique la course à pied, ou plutôt beaucoup de coureurs fument ! D’autres veulent s’y mettre justement pour arrêter de fumer, ou pour compenser. Quels sont les recommandations en termes de santé sur le fait de fumer et d’être coureur ?
Je parle dans cet article des fumeurs de tabac, et non ceux de cannabis ou autre, c’est une autre histoire…

Fumer affecte votre capacité respiratoire

Ce n’est pas nouveau, le fait de fumer va diminuer la capacité respiratoire de vos poumons. En plus de cela, le tabac qui entre et sort en permanence de vos poumons

Pour la course à pied, et dans tout sport, nous avons besoin de nous poumons, et qu’ils fonctionnent bien de façon à ce qu’ils puissent apporter une quantité d’oxygène nécessaire dans le sang. Ensuite, Il faut que le sang circule bien pour que nos membres et muscles soient alimentés et puissent à leur tour fonctionner de manière optimale. Vous l’avez compris, notre capacité respiratoire joue un rôle extrêmement important dans notre corps quand nous faisons du sport. Notre énergie est liée à cela, en plus des autres facteurs comme la nutrition, le rythme de vie, le repos.

L’habitude : Le pire ennemi de ceux qui souhaitent arrêter de fumer

Il a été prouvé que l’habitude de fumer, le geste, et le moment conviviale que cela peut procurer est au moins aussi addictif si ce n’est plus que le tabac en lui-même.

Le running pour arrêter la cigarette

Aucune promesse miracle ici, mais je vous assure que ça fonctionne. Plusieurs personnes de mon entourage ont arrêté la cigarette grâce à la course à pied.
L’idéal est d’arrêter de fumer avant même de se mettre à la course à pied pour les raisons vu précédemment. Cependant, il n’est pas forcément évident de s’arrêter d’un coup. C’est en cela que la course à pied va jouer un rôle très important en compensant la cigarette et on la rendant désagréable.

Taux d’hémoglobine

Le tabagisme augmente le taux d’hémoglobine. Et c’est une mauvaise chose. Le tabagisme entraîne une augmentation du taux d’hémoglobine parce que le corps du fumeur s’efforce d’apporter plus d’oxygène aux muscles. Au lieu d’un niveau normal d’hémoglobine fonctionnelle, les fumeurs ont un niveau plus élevé d’hémoglobine endommagée. Et, même avec ce niveau plus élevé, leurs muscles ne reçoivent toujours pas assez d’oxygène.

Les coureurs qui fument augmentent le risque de développer une anémie du coureur. De plus, ils augmentent le risque que leur médecin manque le diagnostic d’anémie parce que leur taux d’hémoglobine est très élevé.

Endorphines

La course à pied est un excellent substitut d’habitude, en partie à cause des endorphines qu’elle libère dans le cerveau. Le tabagisme libère des produits chimiques similaires, mais à des niveaux inférieurs. Les personnes qui remplacent le tabagisme par la course à pied se disent souvent plus heureuses après une course qu’après une cigarette, même si cette course n’est qu’un jogging de dix minutes sur place. D’une manière générale, les endorphines sont les « produits chimiques heureux » du cerveau. L’exercice libère un niveau plus élevé à un rythme relativement stable au lieu de la « décharge » d’endorphines de bas niveau que génère la nicotine. Cela conduit à un sentiment de bonheur plus durable.

Faire des exercices de respiration en complément

Lorsque vous fumez une cigarette, une quantité importante de déchets toxique vont venir se stocker dans vos poumons et pourrons même passer dans votre sang si la barrière protectrice est faible.
Pour aider à rejeter tous ces déchets stockés dans vos poumons, des exercices de respiration profonde avec de longue expiration aide beaucoup. Elles vont permettre d’abord de vous détendre, d’être plus relâché, et de faire sortir toutes les toxines de notre système respiratoire. On pense souvent à améliorer notre alimentation sans se soucier de la façon dont nous respirons, pourtant, celle-ci est au moins aussi importante et joue un rôle majeur dans notre bienêtre, nos performances sportives et notre sommeil.

D’autres sports pour arrêter la cigarette ?

Le vélo et la natation

Ces deux sports sont très exigeants au niveau respiratoire. En natation, vous devrez apprendre à réguler votre souffle, en faisant de très grandes inspirations pour et des expirations lentes et complète, afin d’utiliser tout l’oxygène possible avant de recharger ses poumons.
En vélo, le cœur travaillant beaucoup, votre respiration sera naturellement assez rapide, pour fournir au cœur et aux muscles assez d’oxygène pour répondre à l’effort demandé.

Evitez de fumer proche d’un entrainement

Si vous fumer encore pendant que vous courez ou que vous êtes en train d’arrêter, il est vivement conseillé d’évite de fumer au moins 1h avant l’effort, et attendre 2h après l’effort. C’est dure car c’est souvent la cigarette qu’on apprécie le plus, après s’être bien dépensé, mais c’est aussi la plus nocive. En effet, juste après votre course, les effets seront bien plus nocifs car vous avez les poumons complètement ouverts. Vos muscles et votre corps ayant besoin de beaucoup d’oxygène, ils sont très réceptifs à ce que vous lui fournissez. Et la faite de lui fournir des substances toxiques que l’on trouve dans la fumée de cigarette, va donc directement pénétrer nos tissus, et je vous laisse imaginer l’impact sur la santé.

Conclusions et conseils

· Rendez le tabac obsolète en vous mettant à la course à pied
· Faites des séances de respiration profonde pour habituer votre corps à être chargé en oxygène