Ces deux pratiques, bien qu’elles appartiennent toute les deux au monde de la course à pied, sont différentes sur plusieurs aspects, mais ont également quelques similitudes. On ne fournit pas le même effort lorsque l’on fait une séance de running sur route que quand on fait sa course à pied en pleine montagne avec du dénivelé. Le matériel est également différent si l’on veut pratiquer ce sport dans de bonnes conditions.

Milieu d’entrainement différent

Tout d’abord, la première différence notoire est que le milieu d’entrainement est différent.
On appelle trail, toute course qui sera dans la nature, sur un parcours moins lisse que de la simple route. Le trail est également souvent associé à du dénivelé, donc à de la course en montagne, ou dans des chemins dit « gras », plus plat pour les régions qui n’ont pas la chance d’avoir des montagnes 😉

La course à pied que l’on nomme de running est-elle pratiquée sur route ou sur un stade d’athlétisme. Il peut y avoir du dénivelé sur des courses à pied, mais souvent beaucoup moins que sur un trail. Le marathon ou le semi-marathon entre dans cette discipline, même si l’on trouve aussi beaucoup de trail qui appelle leur course marathon de…. Car la distance est égale à celle d’un marathon, soit 42,195 km.

Le type d’effort est différent ainsi que la gestion de la course

La pratique du trail demande de fournir un effort très différent de la pratique du running. En effet, le fait de devoir être plus stable sur vos jambes pendant la course et en fonction du terrain vous demande pus d’effort et plus de concentration. De plus la montée et la descente sont deux efforts complètements différents sur les trails avec du dénivelé.
Les parcours de trail étant très diverse, le dénivelé, les chemins techniques n’étant jamais au même moment sur une course, vous pouvez difficilement prévoir votre temps, le niveau de fatigue etc… même si ce n’est pas impossible, les champions comme Kilian Jornet ou François Dahene le font bien !

L’effort en running n’est lui pas plus simple à gérer, mais peut être plus prévisible que celui du trail. On peut s’entrainer sur des distances pré défini et arrivé à une course en connaissant plus ou moins la vitesse et le temps que nous pouvons faire.

Différences chaussures de trail et chaussures de running

Au niveau des chaussures, la chaussure de trail aura tendance à être plus plate, pour pouvoir être confortable aussi bien en monté qu’en descente.
Niveau amorti, il y a plusieurs écoles dans les deux cas. La marque Hoka en est un très bon exemple : Elle propose des chaussures avec un amorti, un « drop » très important sur ces chaussures, aussi bien pour les chaussures de trail que pour les chaussures de running. Ils sont partisans du fait qu’une chaussure avec un bon amorti va permettre d’amortir le choc, et celui-ci se ressentira donc moins dans le dos ou dans les genoux du coureur.

D’autres comme Salomon propose des chaussures avec un drops beaucoup plus faible, une semelle plus fine, comme la chaussure Salomon Sense pro pour le trail, ou les sonic pour le running. Il y a également les chaussures minimalistes que l’on retrouve en trail, alors qu’on pourrait se dire que c’est sur les chemins qu’on a le plus besoin d’avoir un amorti. L’argument est ici de dire que la foulé naturelle est respectée, et donc les membres souffrent moins des chocs.

Equipement

Une paire de bâton vous sera beaucoup plus utilise en trail en montagne que sur une course à pied. Les équipements de trail sont un peu comme les équipements que vous pouvez prendre pour faire une marche en randonné, mais en plus léger. Un petit sac d’hydratation avec la possibilité de mettre u k-way, un chapeau, des lunettes etc… Vous êtes plus en autonomie que si vous allez courir sur une route ou autours d’un stade.

Pour les runners, vous les équipements seront encore plus léger, avec pas forcement d’eau pour les petites distances, lorsque vous avez des sacs d’hydratation, cela sera vraiment trop léger et minimaliste.

Cet différente d’équipement pendant une course à pied s’explique aussi par le nombre de ravitaillement qui n’est pas le même si l’on fait un trail ou un course running sur du plat. Vous serez beaucoup plus en autonomie sur un trail ou il n’est pas possible d’avoir des ravitaillements régulièrement. Sur une course, il n’est pas rare que vous ayez des ravitos tous les 5 à 8 km.

Distance

Les distances sont rarement les mêmes entre les deux types de course. Les trails vont avoir tendance à être sur des distances moins normés, cela va plus être en fonction du chemin et des possibilités de départ et d’arrivée. On va avoir des distances comme des 8km, des 14km, des 36 km, tandis que sur les courses running, on va retrouver les classiques 5 km, 10km, le semi-marathon et le marathon.

Mentalité

Le trail, et l’ultra trail ont plus une mentalité aventurier, partir courir sans trop savoir ou on va, avec le nécessaire pour être autonome pendant plusieurs heures. Les coureurs en running auront plus tendance à courir pour aller chercher une performance ou maintenir un état de forme. Et le graal, c’est ceux qui font le choix de faire les deux évidement 😉

Mais ça reste de la course à pied : Les points communs

Certains conseils sont toutefois valables dans les deux cas. LE fait d’avoir des baskets de qualité pour ne pas trop abimer vos articulations si vous pourrez régulièrement, prendre de quoi se ravitailler pendant une course à pied, mettre une casquette ou u chapeau si votre course à pied est en plein soleil et tous les autres conseils que vous pouvez retrouver dans les articles dédiés.

Conclusions et conseils :

· La différence principale entre les coureurs running et de trails est dans le type de terrain sur lequel ils courent
· Investissez sur une chaussure liée à votre pratique, ce qui ne veut pas forcement dire chaussure chère !
· Faire un mix entre course à pied et trail est un bon choix