La plupart du temps, la course à jeun se fait le matin. Je pratique moi-même la course à pied à jeun et je vais vous expliquer dans cet article pourquoi courir à jeun peut être bénéfique pour notre corps, quels sont les sensations que l’on peut ressentir, mais aussi quels sont les précautions qu’il ne faut pas manquer.

La course à jeun : quelques rappels 

Pour rappel, courir à jeun consiste à pratiquer son entraînement sans avoir mangé depuis une longue période, on dit souvent que l’organisme est à jeun lorsque cela fait plus de 8h que l’on n’a pas mangé. C’est le moment où notre taux de sucre dans le sang, notre glycogène est assez bas, et que le corps est en procès nettoyage de l’organisme. On dit souvent que celui-ci apparaît au bout de 8 heures, c’est le début de la phase de jeun. 

Cela peut parfois faire peur d’aller courir à jeun, se dire qu’on n’aura pas assez d’énergie pour avancer, ou tomber en hypoglycémie. Cela arrive. Cependant, si l’on prend les bonnes précautions pour la course et que notre corps est suffisamment préparé pour cela, les effets positifs peuvent être très important. 

Les bienfaits pour le corps 

Tout d’abord, courir à jeun permet à nos muscles de taper directement dans nos graisses. Ce que préconisent beaucoup de médecins ou de préparateurs sportifs pour la perte de poids des personnes. Pour trouver son énergie, notre corps va aller la chercher dans le dernier repas, or, à jeun, celui-ci a déjà été digéré, et va donc directement aller dans les graisses disponibles que l’on a stockées. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, comme notre taux de sucre dans le sang est faible, nous allons être moins susceptible de tomber en hypoglycémie lors de la course. Toutefois, avoir un repas équilibré la veille et primordial, pour que notre métabolisme et notre corps fonctionne de manière normale. 

Ensuite, habituer votre corps a fonctionné avec peu de réserve alimentaire en stock, va d’une certaine manière l’optimiser. Il va être beaucoup plus efficace à prendre l’énergie là où elle est, et l’utiliser au maximum puisque celle-ci et plus rare que si vous avez mangé peu de temps avant. 
Personnellement, une course sur deux que je réalise est à jeun. Depuis que j’ai découvert cela, que j’ai surmonté la peur de tomber en hypoglycémie, et de manquer d’énergie, je ne peux plus m’en passer. 

La sensation lorsque vous courrez à jeun est assez incroyable. Vous vous sentirez très léger, la respiration ne sera pas gênée par une digestion du repas que vous avez mangé, et vous aurez en plus de cela les idées très claires. 

Le fait de courir à jeun vous permettra également de diminuer drastiquement les points de côté. En effet, ils sont dus à une mauvaise respiration : c’est un mauvais stockage de l’air dans votre ventre. Or, comme vous êtes beaucoup plus léger, que votre respiration est beaucoup plus saine et que vous n’êtes pas en digestion, ceci diminue les points de côté.

Toutefois, lorsque j’ai commencé la course à pied à jeun, j’ai eu des petites douleurs à l’estomac, du fait que celui-ci n’est pas habitué. En effet, l’estomac a une vraie mémoire, avec des signes, des sortes d’alarme que l’on reçoit lorsque quelque chose n’est pas dans la norme. Mais, ces légers désagréments qui n’ont rien de dangereux, sont très vite parti puisque mon corps à rapidement pris l’habitude de courir à jeun. 

La course à jeun renforce votre mental 

L’un des grands bienfaits de cette pratique de la course à pied est de pouvoir se dire que l’on a une énergie débordante, même sans avoir mangé dans les quelques heures qui précèdent notre course. Cela endurcit donc notre mentale, et nous prépare même pour des longues courses. Lorsque j’ai préparé mon premier marathon, j’ai beaucoup pratiqué la course à pied à jeun, j’ai même réalisé ma course de 30 km de préparation 3 semaines avant le marathon complètement à jeun, et avec très peu d’eau.

Avec ou sans eau ?

La question de l’eau arrive rapidement. Courir sans avoir mangé avant ok, mais est-ce vrai utile de ne pas boire non plus ?
Ici, à vous de voir en fonction des sensations de votre corps. La durée de votre entraînement jouera évidemment un rôle sur votre décision, mais c’est avant tout votre ressenti qui doit avoir le dernier mot. Personnellement, je ne bois jamais pendant une course, sauf en cas de très forte chaleur ou de distance importante de plus de 20 à 25 km.

Préconisations pour une course à jeun 

Avoir une alimentation équilibrée : Si vous souhaitez avoir des stocks suffisant en glycogène pour pouvoir courir à jeun, il est impératif que vous ayez une alimentation équilibrée qui vous permette de stocker suffisamment de nutriments pour faire face à cette épreuve. 

Un corps bien hydraté : même si vous avez décidé de ne pas boire pendant la course, vous devez être sûr que votre corps est hydraté. Un manque d’eau dans votre corps et pour vos cellules peut entraîner des blessures et un sentiment d’inconfort pendant la course. Une hydratation à la suite de la course à pied pour réhydrater vos muscles et aussi primordial. 

Un sommeil de qualité : L’une des clés pour pouvoir pratiquer la course à pied à jeun, et en règle générale la course à pied, et d’avoir un sommeil de qualité qui vous permette d’avoir une énergie débordante. Le corps humain est fait pour alterner entre repos et exercice physique. La course à pied est un excellent exercice physique qui va faire circuler le sang et vous muscler en même temps, cependant, si votre corps n’a pas eu de repos suffisant avant cette course, celle-ci peut être néfaste. 

Anticiper l’hypoglycémie : Comme je vous l’ai expliqué, il est rare d’avoir une hypoglycémie lorsque l’on court à jeun. Cela se passe principalement au niveau mental, manque d’habitude du corps qui peut avoir des réactions. Pour se prémunir de ça, vous conseille d’emmener avec vous un carré de sucre ou une barre de céréales en cas de coup de mou, afin de pouvoir repartir. Vous pouvez également pour les premières fois, si cela vous rassure, prendre une bouteille d’eau, et boire dès que vous sentez que vous en avez besoin.

Conseils pendant la course 

Lorsque vous allez commencer votre course à pied à jeun, vous allez voir, ça va être presque jubilatoire. Vous allez avoir tendance à courir plus rapidement au début, car vous êtes plus léger. Attention donc à bien avoir un départ à votre rythme, pour être sûr de garder ce rythme pendant toute la durée de votre effort.

Récupération de la course à jeun 

À la suite de cette course, vous n’aurez pas spécialement faim, mais vous devez recharger le corps en contenu micro-nutritionnel. Vous pouvez attendre 20 à 30 minutes, le temps que votre car on se calme, que votre fréquence cardiaque diminue et que l’appétit revienne. Mais il est très important de manger. Je vous conseille ici de boire de l’eau, tisane, manger des fruits comme des bananes, des dattes, une pomme, tout ce qui contient du sucre et qui est sain pour votre corps.

Conclusion 

Je dirais pour conclure qu’il est très important de savoir écouter son corps. Je vous ai donné dans cet article quelques clés pour courir à jeun, mais c’est avant tout le ressenti que vous aurez dans votre corps qui vous guidera vers cette course à pied. Si vous n’arrivez pas à trouver du plaisir en courant à jeun, et que vous avez l’impression que votre corps n’est pas prêt, alors ne le fait pas. Toutefois, si vous passez ces caps, ce type de course à pied est pour moi est extrêmement bénéfique et me permet d’avoir des courses et des entraînements réussis et épanouie.